Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez nous sur YouTube Retrouvez nous sur Pinterest
Accueil
Robert Laffont Bouquins NiL éditions Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Événements Les auteurs En images
Zoom sur
la_servante_ecarlate_&100&9782221203323.html
https://kx1.co/test-personnalite-ken-follett
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 13 Juin 2013
Format : numérique
Prix : 9,99 €
ISBN : 2-221-13866-X
Acheter la version numérique
Format numérique Voir la version papier
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
LA DERNIÈRE REINE
   
Béatrix de L'AULNOIT
Philippe ALEXANDRE
Béatrix de l'Aulnoit et Philippe Alexandre dépoussièrent le mythe de la souveraine impérieuse et puritaine, révélant pour la première fois, son tempérament sensuel et violent.
Il y a cent-douze ans, la reine Victoria mourait et entrait dans la légende comme une petite dame obèse et impérieuse. Son nom symbolise un siècle d'hypocrisie, d'austérité sourcilleuse, de chasteté puritaine. Le moment est venu de corriger le mythe d'une Victoria « victorienne ».
La reine du plus grand empire depuis la Rome antique, la grand-mère de l'Europe, la souveraine de la révolution industrielle était une femme sensuelle qui aimait les hommes beaux, les soldats en uniforme, les Écossais en kilt, les Indiens en turban. Meilleure danseuse du royaume, elle raffolait des bals qui se terminaient à l'aube, elle ajoutait du whisky à son thé, apprenait l'italien en chantant du bel canto. Séduite par les couleurs de la Méditerranée, elle lança la Côte d'Azur.
Aux lords, elle préférait ses serviteurs simples et bons. Son peuple l'appelait « la reine républicaine ». Mais à quarante-deux ans, devenue veuve, elle respecta aveuglément les principes luthériens d'Albert, son prince allemand, qu'elle avait aimé jusqu'à la folie.
Journal de Victoria, mots d'esprit d'un Bernard Shaw ou d'un Oscar Wilde, sarcasmes et courbettes de la presse de l'époque, mais aussi discours de Palmeston et Disraeli brossent le tableau fastueux de la cour britannique à son apogée, officielle autant qu'intime.
C'est une Victoria ardente et violente que fait revivre cette biographie sans révérence.
 
Béatrix de l'Aulnoit est rédactrice en chef adjointe de Marie-Claire ; elle a publié plusieurs essais sur les problèmes de couple, des livres politiques ou des biographies, seule ou avec Philippe Alexandre.
 
Après avoir collaboré àCombat ou au Figaro littéraire, Philippe Alexandre a été chroniqueur à RTL et a coanimé « Le Débat » sur TF1. Il est notamment l'auteur du Dictionnaire amoureux de la politique (Plon, 2011) et, en collaboration avec Béatrix de L'Aulnoit, de La Dernière Reine (Robert Laffont, 2000) et de La Dame des 35 heures (Robert Laffont, 2002). En 2016, il publie Notre dernier monarque,et en 2017, Ma tribu plus que française aux Éditions Robert Laffont.
         
Vous avez consulté Nous vous proposons
LA DERNIÈRE REINE
Béatrix de L'AULNOIT
Philippe ALEXANDRE
LA DERNIÈRE REINE
LA DERNIÈRE REINE
Victoria, 1819-1901
Philippe ALEXANDRE
Béatrix de L'AULNOIT
ÉLOGE DES VAGABONDES
ÉLOGE DES VAGABONDES
Herbes, arbres et fleurs à la conquête du monde
Gilles CLÉMENT
MANUEL D'AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE
MANUEL D'AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE
Sophie MAZET
Lire la suite Lire la suite Lire la suite
Supprimer l'historique
S'abonner à la newsletter   Le groupe Robert Laffont   Contacts   Mentions légales   Plan du site