Espace Libraires Foreign Rights
Accueil
S'inscrire à la newsletter Flux RSS Retrouvez nous sur facebook Retrouvez nous sur twitter Retrouvez nous sur YouTube Retrouvez nous sur Pinterest
Accueil
Robert Laffont Bouquins NiL éditions Julliard Seghers
Accueil
Rechercher
Catalogue numérique
Accueil Nouveautés A paraître Catalogue Événements Les auteurs En images
Zoom sur
https://kx1.co/test-personnalite-ken-follett
This caption can be styled using CSS.
couverture
Parution : 23 Janvier 2003
Format : 153 x 240 mm
Nombre de pages : 848
Prix : 29,40 €
ISBN : 2-221-09254-6
Acheter le livre
Retour Partager sur Facebook Envoyer à un ami Imprimer la fiche
   
LE LIVRE NOIR DU COLONIALISME
XVIème-XXème siècle : de l'extermination à la repentance
   
Jen BILIK
Après «Le Livre noir du communisme», «Le Livre noir du colonialisme» est l'ouvrage de référence sur les pages sanglantes, les excès, les méfaits mais aussi les discours de légitimation de la colonisation.
Les conquêtes, puis les luttes pour l'indépendance ont nourri les pages les plus sanglantes de la colonisation: aux Caraïbes, en Australie, en Amérique du Nord, les conquérants ont perpétré de véritables exterminations; en Algérie, au Vietnam, les luttes de libération sont devenues des guerres destructrices. Mais le colonialisme, ce fut aussi la traite et l'esclavage, c'est-à-dire la déportation de dix à quatorze millions d'hommes et femmes; ce fut, une fois l'esclavage aboli, le travail forcé et les terribles conditions sanitaires qui lui étaient associées. Le XIXe siècle, ère industrielle, fut marqué par l'accélération et la systématisation de l'exploitation économique des sociétés conquises. Et du XVe au XXe siècle, les nations conquérantes produisirent un discours qui, loin de cacher les crimes commis, visait à les justifier. Or le colonialisme n'a pas seulement laissé des blessures difficiles à cicatriser: il se perpétue sous de nouvelles formes que «Le Livre noir» met en évidence. En Australie, la prise de conscience du massacre des Aborigènes a eu lieu, mais elle n'est pas suivie d'effets. Dans les pays occidentaux, les vagues d'immigration qui ont suivi la décolonisation ont élargi le champ du racisme. Au Rwanda, au Tchad, au Soudan, les peuples se sont débarrassés des colons, mais un colonialisme sans colons a créé une nouvelle classe dirigeante, très minoritaire, qui s'est greffée sur celle des puissances bancaires internationales et rend ces pays politiquement et économiquement dépendants de forces anonymes et inassignables.Autour de Marc Ferro, auteur d'une «Histoire des colonisations» qui est devenue un classique, une équipe d'historiens analyse les étapes et les mécanismes du colonialisme dans toutes les régions du monde ou il s'est imposé. Un bilan dont les événements de septembre 2001, les soubresauts de l'Algérie, les récentes manifestations de repentance en France rappellent qu'il est plus que jamais d'actualité.
Jen Bilik est diplômée en littérature anglaise et en cinéma à l'université du Michigan. Elle est éditrice et écrivaine, et fonde la maison d'édition Knock Knock à Venice en Californie, en 2002.
         
Vous avez consulté Nous vous proposons
LE LIVRE NOIR DU COLONIALISME
XVIème-XXème siècle : de l'extermination à la repentance
Jen BILIK
APRÈS NOUS - TOME 1
APRÈS NOUS - TOME 1
Au commencement

Myra ELJUNDIR
DÉFLAGRATION
DÉFLAGRATION
Dans le secret d'une élection impossible

Patrick STEFANINI
Carole BARJON
KALEB - SAISON I - PRIX DÉCOUVERTE - TIRAGE LIMITÉ
KALEB - SAISON I - PRIX DÉCOUVERTE - TIRAGE LIMITÉ
Myra ELJUNDIR
Lire la suite   Lire la suite   Lire la suite  
Supprimer l'historique
S'abonner à la newsletter   Le groupe Robert Laffont   Contacts   Mentions légales   Plan du site